«

»

Nov
25

PS : Joly et Fournier candidats, Girardin renonce

  

 

 

 

 

 

Lorette Joly et Yves Fournier ont été validés par le PS pour être candidats respectivement dans la troisième et dans la deuxième circonscription

Aube – Législatives 2012 – Alors qu’Olivier Girardin a décidé de ne pas se présenter sur la 3e circonscription, la 1re serait réservée à un partenaire du PS. PRG ou écologistes ?

Alors que tous les candidats à l’élection présidentielle ne sont pas encore déclarés, les partis politiques préparent déjà l’après-second tour. Autrement dit, les élections législatives qui sont d’ores et déjà programmées les 10 et 17 juin 2012, cinq semaines seulement après l’installation du prochain chef de l’État à l’Élysée.
Le Parti socialiste n’est pas le dernier à se pencher sur cette échéance et, hier, la rue de Solférino a indiqué que près de 900 candidatures étaient validées. Parmi celles-ci, quelques-unes sont litigieuses, notamment à Paris et Lyon.
Dans l’Aube, l’heure ne semble pas au conflit ni à la polémique. Sur les trois circonscriptions, deux sont attribuées à des membres du Parti socialiste, tandis qu’une autre devrait revenir à un parti partenaire. La première circonscription est en effet réservée soit au Parti radical de gauche (PRG), soit à Europe Écologie/Les Verts. La décision finale ne serait pas encore prise.
Dans la deuxième circonscription, actuellement détenue par Jean-Claude Mathis, c’est Yves Fournier, le maire d’Aix-en-Othe, par ailleurs vice-président du conseil régional, qui sera candidat titulaire, assisté par Djamila Haddad, conseillère régionale, comme suppléante.

« Je dois être le garant du respect des règles »
Dans la troisième circonscription enfin, Lorette Joly, vice-présidente du conseil régional, sera en lice, accompagnée par Pierre Dichamp, ancien élu romillon et membre de la fédération PS de Romilly. Olivier Girardin, le premier secrétaire fédéral du Parti socialiste dans l’Aube, ne sera donc pas candidat lors de ces élections législatives. « Une circulaire du Parti socialiste précise les conditions d’éligibilité. Très simplement, dans le cas d’une élection à l’Assemblée nationale, je devrais démissionner de mon poste de maire au plus tard à l’horizon septembre 2012. Ce que je ne souhaite évidemment pas », nous a confié hier Olivier Girardin, de retour du congrès des maires. Il parle de démission du poste de maire, et non pas de celui de conseiller régional dans la mesure où ce dernier n’est pas un mandat au sein de l’exécutif. « En tant que premier fédéral, je dois être le garant du respect des règles », précise encore l’élu socialiste. Lors des élections législatives de 2007, François Baroin (UMP) avait été élu dès le premier tour dans la troisième circonscription. Nicolas Dhuicq (UMP), dans la première, et Jean-Claude Mathis (UMP), dans la deuxième circonscription, étaient élus au second tour, respectivement face à Line Bret (PS) et Saliha Ayadi (PS-PRG).

Jean-François LAVILLE

est éclair jeudi 24 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>