«

»

Jan
29

Libération-Champagne : Les troupes socialistes en ordre de marche.

Olivier Girardin face à ses troupes les a invitées à ne pas relâcher la mobilisation.

Olivier Girardin, premier fédéral du PS Aubois a exhorté ses troupes à « travailler sur le moyen et long terme ».

Samedi, pour les socialistes aubois c’était petits fours au Petit Louvre pour de grandes envolées. Celles d’Olivier Girardin, le n° 1 du parti socialiste de l’Aube dopé à la campagne électorale, pour le plus grand plaisir de son auditoire.
La réunion était annoncée comme une présentation des vœux du PS. En fait de vœux, il s’agissait d’en former surtout pour le candidat Hollande à la présidentielle et ceux qui dans son sillage feront campagne pour les législatives de juin.
Une salle bondée, un premier fédéral offensif avec un incontestable talent d’orateur, le PS aubois avait samedi des couleurs « Aujourd’hui, on est plus nombreux et on est plus fort. Ca progresse, saisissons-nous des mécanismes d’accélération ».
Mais pour Olivier Girardin si l’heure est favorable, l’Aube reste encore une terre de mission pour les socialistes qui y compte 350 adhérents. « Notre problème c’est que nous sommes dans l’Aube avec le ministre des finances et un territoire marqué à droite » a reconnu le premier fédéral qui entend bien inverser la tendance politique. « Nous avons eu la primaire et nous avons la présidentielle qui va nous servir de levier ».
Pour autant, Olivier Girardin a appelé les militants à ne pas rester sur ces quelques acquis, les invitant à « travailler sur le long et le moyen terme ». Un travail qui passe aussi par une remise en cause « Peut-être qu’on n’est pas assez présent. Peut-être qu’on ne travaille pas assez collectivement. »
« Le candidat ministre maire, il va falloir aller le chatouiller » a préconisé Olivier Girardin à l’adresse de Lorette Joly, candidate PS sur la circonscription du député UMP. « On a trois candidats : deux de chez nous et un presque de chez nous » (1) s’est amusé le responsable politique en évoquant les législatives et les candidats du PS : Yves Fournier et Lorette Joly assis à la tribune. « On a des candidats solides et expérimentés qui peuvent porter d’autres politiques. Des députés de gauche à l’assemblée nationale, ça peut servir les gens de l’Aube, les classes moyennes et les chefs d’entreprise ».
Et au passage, le premier fédéral de tacler les élus UMP abonnés à l’assemblée nationale « Ca fait combien de temps que Jean-Claude Mathis et François Baroin sont députés ? Et c’est toujours pareil ».
Catherine Houlnot
(1)« Le presque de chez nous » fait allusion à René Gaudot, récemment démissionnaire du PS pour rejoindre les rangs du PRG, ce qui lui a permis d’obtenir l’investiture pour être candidat sur la première circonscription de l’Aube.

2 commentaires

  1. Bonnel a dit :

    bonjour mr Girardin,

    je vous ai rencontré à la sortie de l’espace Argence et souhaite vivement adhérer

    à votre parti mais voilà, comment faut-il procéder ???

    merci et à bientôt

  2. PS Aube a dit :

    Bonjour,
    pour adhérer au Parti socialiste, vous pouvez directement venir à notre permanence 12 rue Gambey (derrière les halles de Troyes).
    Ou nous contacter au 03 25 73 62 07.
    Vous pouvez aussi adhérer par internet sur le site du PS en vous rendant sur le lien suivant:
    https://www.parti-socialiste.fr/agissons-ensemble/adherez-au-ps

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>