«

»

Mar
20

Ah, si vous saviez…

En même temps que l’on inscrit dans la Constitution française l’abolition de la peine de mort, on n’hésite pas à rendre orphelins des enfants scolarisés en France et souvent français. Ceci, tout simplement en expulsant le père venu se réfugier en France pour fuir la misère, l’oppression régnant dans son pays. Ces parents prennent tous les risques de l’exil pour assurer à leurs enfants un avenir meilleur.

Ces expulsions se multiplient. Ainsi à Paris dans le 20ème arrondissement le même drame se reproduit dans 56 écoles sur 80. A chaque fois, des parents d’élèves se mobilisent pour éviter le pire. On observe que tous les élèves de ces écoles, solidaires de leurs camarades, sont eux aussi traumatisés et demandent des explications.

En plus de ces expulsions RESF (Réseau Education Sans Frontière), comme tout à chacun peut le constater, à Paris, comme dans le reste de la France, les contrôles au faciès et les arrestations se multiplient. Aucune humanité dans la politique du Ministre de l’Intérieur, aucune autre considération que celle de faire sans pitié du chiffre électoral. Ils osent même s’en prendre aux plus démunis en les arrêtant lorsqu’ils viennent prendre leur repas aux Restos du Cœur.

Nous, citoyens, parents d’élèves, élèves ou enseignants restons à leurs côtés pour les soutenir et dénoncer la négation du droit des étrangers, notamment :

les dérives d’une administration plus encline à faire du chiffre en terme d’expulsions, qu’à regarder loyalement les situations de ces enfants et des familles !

les conditions de précarité et de dénuement dans lesquelles leur situation administrative les plonge.

Les rafles « au faciès » dans les transports, aux abords des lieux de travail et de vie.

La rétention d’enfants, enfermés et arrachés à leur école, leur vie, causant des traumatismes définitifs.

Les expulsions dans les conditions honteuses (violence, mensonge …..).

Nous n’acceptons pas que des enfants, des jeunes, des femmes, des hommes puissent passer leur vie à se cacher de la police, dans ce qui ressemble jour après jour à une traque, pour rester en France. Ils doivent pouvoir vivre sans crainte et en paix.

Le sachant, ne l’oubliez pas.

Bernard HELFFER

Militant socialiste de la section de St André les Vergers.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>